Lauréate 2015

Pour cette deuxième édition du Prix académique interdisciplinaire du développement durable, a été primé un travail de Master de l’UniNE, issu de la Faculté des lettres et sciences humaines. La lauréate dont le mémoire a été sélectionné par sa faculté puis par le Comité consultatif UniD s’est vu attribuer le prix doté d’une valeur de 2500.- CHF fin 2015.

Laure Sandoz

Aux frontières du développement : Réappropriations locales d'un projet de reforestation et d'agroforesterie dans un contexte de colonisation agraire.

A partir d’un projet de reforestation et d'agroforesterie en Bolivie tropicale, l’auteure s’est penché sur les questions de droits fonciers et de construction de frontières dans un contexte fortement marqué par des programmes de colonisation agraire.

Ce mémoire de Master dirigé par la Prof. Marion Fresia se penche sur la réappropriation d’un projet de développement au niveau de sa région d’intervention et sur les nouveaux outils qu’il fournit à certains acteurs locaux pour consolider leur capacité à acquérir un droit d'existence et de gestion sur un territoire particulier.

En se concentrant sur les stratégies développées par certains « entrepreneurs de la frontière » pour stabiliser un ensemble de population à l'intérieur d'un espace qu'ils souhaitent s'approprier, ce travail discute les enjeux juridiques, politiques, sociaux, mais aussi économiques et psychologiques sous-jacents à la mobilisation d’individus et à la construction de groupes. Il rend également attentif à l’incessant travail de négociation, d'adaptation et de ré-élaboration que nécessite la mise en place d'un projet de développement, montrant ainsi qu’un projet peut facilement se transformer en plusieurs projets servant des intérêts différents de ses objectifs initiaux.