BIKE TO WORK à l'UniNE, c'est reparti!

Pour la deuxième fois, l’Université de Neuchâtel va participer à la campagne nationale « bike to work» de ProVélo, qui vise à promouvoir l’utilisation du vélo pour les déplacements quotidiens des collaborateurs.
Professeurs et collaborateurs, formez vos équipes!

Les délais d'inscription ont été étendus et vous pouvez même vous inscrire en cours d'action!

L'action bike to work

L’action bike to work est une action de l’association PRO VELO Suisse destinée à promouvoir la pratique du vélo au quotidien, bénéfique pour la santé et pour l’environnement. Quelques 50 000 employé-e-s de plus de 1600 entreprises de toute la Suisse participent à cette campagne qui court du 1er mai au 30 juin (participation à choix en mai et/ou juin).

Pour 2016, la devise «En coup de vent au travail ‒ vent en poupe toute la journée» résonnera une fois de plus aux quatre coins de la Suisse. 

Se rendre au travail à vélo, c’est commencer – et traverser – la journée avec entrain. Il est prouvé qu’une demi-heure d’activité physique par jour a un réel effet positif sur la santé et la performance au travail. Pour beaucoup d’entreprises, bike to work est donc une manière simple de faire un geste pour la santé de leurs employé-e-s et de s’engager en faveur d’une mobilité durable.

L'année dernière, quatre équipes ont pédalé 1’959 km pour se rendre au travail, soit l’équivalent de 18 fois le tour du Lac de Neuchâtel ! Et sur la totalité de la Suisse, ce sont ainsi plus de 5 millions de kilomètres qui ont été parcourus à la mi-juin, soit plus d’une fois le tour du soleil, économisant ainsi 860 tonnes de rejets de CO2 dans l’atmosphère.

Témoignages de ces cyclistes du quotidien

Nous vous proposons de découvrir le profil de deux des participants à l’action Bike to Work de 2015:

4 questions à Jean-Marie Grether

Jean-Marie Grether, doyen de la Faculté des Sciences économiques, professeur ordinaire à l'Institut de recherches économiques, cycliste intensif qui parcourt régulièrement 27 km à vélo pour ses trajets quotidiens domicile-travail.

Vous avez parcouru près de 300 km à vélo pendant le mois de mai, soit 27 km/jour pour vos trajets domicile-travail.  C’est une jolie distance pour un trajet quotidien, combien de temps cela vous prend-il ?
Si je fais l’aller et retour en vélo c’est environ deux fois 30 minutes. Parfois je coupe en deux l’aller au matin en prenant le train sur la moitié du trajet.

Venez-vous régulièrement travailler à vélo pendant l’année, en dehors de l’action Bike to work ?
Oui, pendant la belle saison (mai-octobre), environ 3-4 jours par semaine.

N’est-ce pas trop difficile de concilier vos nombreuses activités et responsabilités avec ces temps de trajet plus longs à vélo ?
Cela dépend des charges et de l’organisation de chacun. Il me semble qu’une heure d’exercice quotidien reste conciliable avec une activité à plein temps, surtout lorsqu’on a une douche dans le (ou proche du) bâtiment de travail et pas de télévision à la maison.

D'une manière générale, que vous apportent ces déplacements à vélo au quotidien ?
Cela me fait du bien physiquement et psychiquement. La moitié du trajet est dans la campagne, c’est très relaxant.
 

4 questions à Johanna Probst

Johanna Probst, collaboratrice scientifique au Forum suisse pour l'étude des migrations et de la population (SFM), cycliste du quotidien plus modeste mais très régulière qui prend tous les jours son vélo pour se rendre au travail.

Vous avez parcouru près de 130 km à vélo pendant le mois de mai, en utilisant très régulièrement ce mode de déplacement pour une distance de 8 km/jour. Combien de temps ce trajet vous prend-t-il ?

10 minutes à l’aller, 15 au retour parce que ça monte un peu.

Comment réussissez-vous à concilier votre activité professionnelle avec vos trajets quotidiens à vélo ?
Je n’ai pas un très long trajet à faire – je perdrais plus de temps à prendre le train ou la voiture. A part cela, le cycliste est en effet exposé aux intempéries. Mais à mon sens, il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais vêtements. Il faut tout simplement une garde-robe adaptée.

Venez-vous régulièrement travailler à vélo pendant l’année, en dehors de l’action Bike to work ?
Oui, toujours.

D'une manière générale, pourquoi choisir le vélo pour vos déplacements quotidiens plutôt que le bus ou la voiture ?
Tout d’abord parce que j’aime faire du vélo, aussi en dehors des déplacements utilitaires. Ensuite, c’est une question d’habitude. Même s’ils sont très fiables en Suisse, je ne voudrais pas dépendre des transports en commun. Quant à la voiture, il n’y a aucune raison de la prendre pour un trajet aussi court sur lequel il n’y a rien à transporter qui ne peut être transporté à vélo.

 

Les participants à l'action 2015

  • Institut de Géographie : Etienne Piguet, Raoul Kaenzig, Rosalie Muriset, Luc Tripet
  • IRENE-IMI-IAF : Martin Péclat, Jean-Marie Grether, Kilian Stoffel, Ivan Guidotti
  • Les justiciers casqués : Marion de Coulon Perret, Christine Guy-Ecabert, Christoph Müller, Jonathan Jenny
  • Vivelevélo : Johanna Probst, Eva Zschirnt, Marco Pecoraro, Alice Milivinti

Merci à eux pour leur collaboration !

Renseignements

Bonnes combines

Le réseau neuchâtelois de vélos en libre service s’agrandira fin avril avec de nouvelles stations sur le littoral, depuis Cortaillod jusqu’à St-Blaise. Vous pouvez ainsi combiner facilement un aller en bus et un retour à vélo. Les membres de la Communauté universitaire bénéficient d’une réduction sur l’achat d’un abonnement annuel.

 

Un atelier de réparation de vélos est à disposition à l’UniNE pour apporter matériel et bons conseils aux étudiants et collaborateurs.

 

Les traditionnelles bourses aux vélo de printemps de Provélo auront lieu le Samedi 23 avril et le 3 septembre, de 10h00 à 12h00, à Neuchâtel. Vous pourrez y acquérir toutes sortes de vélos d’occasion.