Leçon inaugurale

"Matière?"

Un monde sans cesse réinventé: langage et fictions de la découverte savante

Mercredi 12 avril 2017 à 18h15, à l'Aula du bâtiment principal (Av. du 1er-Mars 26)

Il semble aujourd’hui évident que les sciences de la nature et la littérature constituent des espaces irrémédiablement séparés. On confie volontiers aux premières la recherche efficace de faits toujours plus précis, engageant des moyens techniques, conceptuels et financiers à la mesure de la tâche ; la littérature, de son côté, aurait pour atout sa capacité à créer des mondes, servirait tantôt de refuge ou d’horizon à l’imaginaire, tantôt d’espace de réflexion, en mettant en mots à travers des histoires singulières une expérience du monde souvent muette.

Une approche plus historique de cette séparation montre pourtant que le savoir scientifique doit lui aussi penser son rapport au possible, au vraisemblable, à l’imaginaire : la description de territoires ou de peuples inconnus, les premières observations effectuées au microscope ou même, actuellement, la diffusion de certaines découvertes dans le grand public supposent une réinvention constante du langage, et avec lui du monde. Comment dire ce qui n’est pas encore pensé ? Entre histoire des sciences et littérature, j’aborderai dans cette leçon des textes scientifiques en partie inédits, de différentes époques, qui interrogent la création d’un espace de la nouveauté au sein de la réalité. Les procédés d’écriture et de lecture qu’ils convoquent révèlent peut-être ce que l’on pourrait appeler une «tentation fictionnelle» du savoir.

Nathalie Vuillemin

Nathalie Vuillemin


Professeure ordinaire en littérature et savoirs


Faculté des lettres et sciences humaines


Domaines de recherche

  • Littérature française du XVIIIe siècle.
  • Littérature et savoirs.
  • Histoire des sciences naturelles au XVIIIe siècle.
  • Histoire du voyage scientifique en Amérique du Sud, XVIIIe-XIXe siècles.