Leçon inaugurale

Illustration

Pour une archéologie des pratiques: l'objet comme document matériel

Mercredi 31 mai 2017 à 18h15, Aula du bâtiment principal (Av. du 1er-Mars 26)

Depuis quelques années, l’histoire, la sociologie, l‘anthropologie ont connu un material turn. Une analyse de la matérialité de l’objet comme inscription de savoirs et comme facteur participant à la configuration de l’action s’est substituée à une approche qui considérait l’objet comme le signe d’une construction symbolique de l’identité et desappartenances sociales. Cette nouvelle manière d’étudier l’objet fonde ainsi une archéologie des pratiques, grâce à laquelle l‘étude des formes matérielles permet, à condition d’éviter tout déterminisme technique, d’explorer les modes d’appropriation. Cette approche du document matériel permet le renouvellement des questions liées à l’histoire des techniques et de la culture matérielle, mais aussi de celles relatives à l’interaction entre consommation et production. Pour la réalisation de ce programme de recherche, il est nécessaire de mettre en place des coopérations mobilisant les compétences de différentes disciplines et d’intensifier la collaboration entre recherche scientifique et spécialistes de la conservation et de la valorisation du patrimoine matériel. Il s’agit dans le cas de l’horlogerie de souder les relations entre la connaissance contextualisée des techniques horlogères et les recherches sur les cultures et les usages du temps.

Gianenrico Bernasconi

Gianenrico Bernasconi


Professeur associé
Directeur de recherche en histoire des techniques et de l'horlogerie


Faculté des lettres et sciences humaines


Domaines de recherche

  • Archéologie des pratiques.
  • Histoire des savoirs et des pratiques horlogères, XVIe-première moitié du XIXe siècle.

 

Interview

Lire l'interview de Gianenrico Bernasconi, UniNE 2017