Leçon inaugurale

 

Les effets des gradients écologiques sur la biodiversité et les interactions entre espèces

Professeur assistant, Faculté des sciences

Mercredi 2 novembre 2016 à 18h15, Aula d’Unimail, rue Emile-Argand 11

Déjà les grands naturalistes de l’époque avaient remarqué qu’en passant d’une zone tropicale à une zone tempérée, les espèces de plantes et animaux se raréfient, et les espèces étaient moins en compétition entre elles. Cela avait permis de générer des hypothèses sur l’influence des gradients écologiques sur la biodiversité et le fonctionnement des espèces. La question que l’on se pose maintenant est de savoir si les hypothèses générées avec les gradients de latitude sont valables sur les gradients d’altitude, comme dans les Alpes suisses. Les premiers résultats de notre recherche montrent que plus on monte en altitude, plus la biodiversité diminue. Cela a des implications au niveau du fonctionnement de l’écosystème et nous permet de mieux comprendre comment le réchauffement climatique influencera la biodiversité dans le futur proche.

Sergio Rasmann

Professeur assistant en biologie

Doctorat en biologie à l’Université de Neuchâtel.

Post-doctorat à l’Université de Cornell, Ithaca, USA.

Chercheur Ambizione du FNS, Université de Lausanne.

Professeur assistant à l’Université de Californie, Irvine, USA.

 

Domaines de recherche

Ecologie chimique.

Biologie du sol.

Evolution des défenses chimiques au sein de différents systèmes plantes-herbivores.

Rôle des interactions écologiques dans l’adaptation et la diversification.

A télécharger

Leçon inaugurale Sergio Rasmann (863.67 KB)

Pour en savoir plus