Leçon inaugurale

 

La linguistique énonciative. Quand je dis, dis-je d’où
je sais ?

Professeure Corinne Rossari, faculté des lettres et sciences humaines

Mercredi 17 décembre 2014 à 18h15, Aula du 1er-Mars 26

La linguistique énonciative porte sur l’étude des traces de la présence du locuteur dans l’acte d’énonciation. Parmi celles-ci, nous nous attarderons sur celles qui signalent d’où il tient ses informations. Dans certaines langues amérindiennes, comme le tuyuca, dans chaque énoncé est codée grammaticalement la source dont l’information émise est issue. Par exemple, pour dire « Marie joue au football », le locuteur du tuyuca ajoute un morphème indiquant s’il l’a vue jouer, s’il l’a déduit ou s’il l’a su par quelqu’un d’autre. Le système grammatical de notre langue, en revanche, n’encode pas ce type d’indication. En formulant ce même énoncé, le locuteur francophone court ainsi le risque de s’entendre répondre « Comment sais-tu ? ». Est-ce à dire que nous ne disposons d’aucun moyen pour signaler comment nous savons ce que nous énonçons ?

Cette leçon sera l’occasion de présenter, à la lumière des recherches sur l’énonciation, les hypothèses envisagées dans le cadre des théories dites de l’évidentialité, dont le propos est de comprendre comment le marquage de la source se code et se décode dans les différentes langues du monde.

Corinne Rossari

 

Professeure ordinaire de linguistique française
Professeure associée de linguistique française à l’Université de Fribourg.
Chargée de cours à l’Université de Berne.
Professeure boursière FNS, Université de Fribourg.
Professeure invitée, EHESS.
Assistante puis Maître-assistante, Université de Genève.
Chercheuse FNS, EHESS.
Professeure invitée, Université de Copenhague.
Directrice de l’école doctorale en sciences du langage de la CUSO.
 

Domaines de recherche

L’argumentation et la rhétorique.
Les théories du changement linguistique.
La modalité, la polyphonie et l’évidentialité.
Les variétés de la francophonie et le figement.

A télécharger

Leçon inaugurale, Corinne Rossari (339.6 KB)