Leçon inaugurale

 

Littérature et stéréotype : la construction littéraire de l’Espagne

Professeur Antonio Sánchez Jiménez, faculté des lettres et sciences humaines

Mercredi 16 avril 2014 à 18h15, Aula du 1er-Mars 26

Depuis les temps de la Légende Noire à ceux de l’Espagne romantique, les écrivains ont contribué à créer et répandre des idées concernant la nature des espagnols, avec des oeuvres connues comme l’Apologie de Guillaume d’Orange, Carmen, de Prosper Mérimée, ou Don Carlo, mis en musique par Giuseppe Verdi. Comment peut-on étudier ces stéréotypes comme un système cohérent, et d’une manière scientifique ? Pourquoi le faire ? Comment ont-ils changé au cours des siècles et pourquoi ? Ont-ils influé sur la réalité de leur temps ? Ont-ils affecté la conception que les espagnols avaient et ont d’eux-mêmes ? Cette leçon analysera ces problèmes en consacrant une attention spéciale à la réaction des écrivains hispaniques aux stéréotypes diffusés sur eux-mêmes.

Antonio Sánchez Jiménez

 

Professeur ordinaire de littérature espagnole


Il a étudié aux Universités de Salamanca, Pennsylvania State University et Brown University, et a deux doctorats en littérature espagnole du Moyen Age et de l’Age Moderne (Universidad de Salamanca ; Brown University). Entre autres, il a travaillé à l’Universiteit van Amsterdam.
 

Domaines de recherche

Il se spécialise en littérature espagnole médiévale et classique, mais il a aussi publié sur la littérature moderne de l’Espagne et de l’Amérique Latine. Parmi ses livres on trouve deux monographies sur Lope de Vega, la condition de l’auteur et la peinture (Lope pintado por sí mismo ; El pincel y el Fénix), et plusieurs éditions critiques.