Leçon inaugurale

L’insoutenable légèreté de l’efficacité énergétique

Professeur Mehdi Farsi, faculté des sciences économiques

Mercredi 24 avril 2013 à 18h15, Aula du 1er-Mars 26

Rien ne paraît plus paradoxal que le comportement des consommateurs face aux nouvelles technologies permettant une baisse de consommation d’énergie. Malgré la viabilité de ces technologies, même d’un point de vue purement financier, le taux d’adoption est resté extrêmement faible. Ceci semblerait inexplicable par les théories économiques basées sur la rationalité. D’autre part, l’accès à un rendement énergétique plus élevé, donc à un prix relativement faible des services énergétiques, entraîne une demande plus élevée. C’est ce que l’on appelle l’effet rebond et qui constitue un véritable défi pour les économistes empiriques. Mais au-delà de ces difficultés, tout processus de transformation d’énergie entraîne nécessairement une perte, d’où l’éternel retour de l’inefficacité énergétique. Cette présentation a pour but d’expliquer ces phénomènes et les dilemmes qu’ils suscitent pour la politique énergétique.

Mehdi Farsi

Professeur ordinaire en microéconomie du secteur public

PhD en économie de l’Université de la Californie du Sud à Los Angeles, et ingénieur civil formé à l’Université de Téhéran et à l’Ecole Centrale de Lyon

A fait son habilitation en microéconomie et économétrie appliquée à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich où il a été Privatdozent et chercheur dans le Centre for Energy Policy and Economics

A également été Lecturer à l’Université de Lugano.

 

Domaines de recherche

Analyse de la productivité et la performance des entreprises et du secteur public

Economie de l’efficacité énergétique

Evaluation des biens publics et non marchands

Réglementation des industries de réseau

A télécharger

Leçon inaugurale, Mehdi Farsi (449.14 KB)