Docteurs honoris causa

Mme Margarethe Rosa Billerbeck

Professeure ordinaire de philologie classique (latin et grec) à l’Université de Fribourg, Mme Margarethe Billerbeck s’est distinguée par son envergure scientifique dans les traditions allemande, anglaise et suisse à travers ses nombreuses publications. La professeure Billerbeck, qui a enseigné à l’Université de Neuchâtel comme professeure invitée dans les années 1980 et codirigé des séminaires communs de licence et de doctorat entre 1996 et 2004, a été une pionnière dans la promotion de la relève féminine et dans la mise en réseau des universités romandes. Elle a de plus contribué au rayonnement international de la philologie classique suisse, notamment par sa contribution décisive à la renaissance de la Fondation Hardt pour l’étude de l’Antiquité classique, à Vandoeuvres (GE), qui est devenue aujourd’hui un centre majeur sur le plan international.

 

M. Thomas Björn Zeltner

Juriste et docteur en médecine, M. Thomas Björn Zeltner a été professeur de santé publique à l’Université de Berne. En 1991, à 44 ans, il est nommé par le Conseil fédéral directeur de l’Office fédéral de la santé publique, poste qu’il a marqué de son empreinte pendant 18 ans, au point d’être considéré comme le ministre suisse de la santé de l’époque. Durant cette période, il a confié de nombreux mandats au professeur Olivier Guillod et à l’Institut de droit de la santé, établissant ainsi des liens étroits avec l’Université de Neuchâtel où il est régulièrement invité comme enseignant dans le programme de formation continue en droit de la santé. Envoyé spécial du Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il poursuit par ailleurs son engagement en faveur de la promotion d’une santé publique respectueuse des droits humains.

 

Mme Yuko Harayama

Mme Yuko Harayama est titulaire d’un bachelor en mathématiques associé à deux doctorats de l’Université de Genève, l’un en éducation, l’autre en sciences économiques. L’association originale de ces trois champs constitue le fil conducteur de ses recherches puisqu’il s’agit de comprendre la contribution des systèmes éducatifs, notamment universitaires, et de la politique scientifique à la production de connaissances et à la croissance économique. Mme Harayama a enseigné à plusieurs reprises à l’Université de Neuchâtel, tant au niveau du bachelor que du master. Nommée professeure au département de management de la science et de la technologie de l’Université de Tohoku en 2002, elle retourne au Japon et devient membre du conseil scientifique rattaché directement au premier ministre de 2006 à 2007 et à nouveau depuis 2013. Elle contribue ainsi au plus haut niveau à l’analyse interdisciplinaire et appliquée des systèmes éducatifs et des politiques qui les soutiennent.

 

M. Didier Burkhalter

Président de la Confédération pour l’année 2014, M. le Conseiller fédéral Didier Burkhalter est diplômé de la Faculté de droit et des sciences économiques de l’Université de Neuchâtel. Après ses études, il devient rédacteur économique avant de se consacrer à la politique dont il gravit tous les échelons. Il accède au secrétariat cantonal puis au secrétariat romand du parti radical et est élu député au Grand Conseil et membre du Conseil exécutif de la Ville de Neuchâtel dont il assume la présidence à trois reprises entre 1994 et 2002. Conseiller national à partir de 2003, puis Conseiller aux Etats en 2007, il succède en 2009 à Pascal Couchepin au Conseil fédéral. Il prend tout d’abord la direction du Département fédéral de l’intérieur (DFI), puis celle du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) depuis 2012. En 2014, en sa qualité de chef du DFAE, il assume aussi la présidence de l’OSCE.