Christian Livi

Thèse de doctorat

De l’ancrage des ressources à la valorisation des innovations technologiques : le cas des industries photovoltaïque et médicale en Suisse occidentale

Thèse acceptée le 2 septembre 2019 avec la mention « magna cum laude » à l’unanimité du jury :

Prof. Olivier Crevoisier, Chaire d’économie territoriale, Université de Neuchâtel (directeur de thèse)

Prof. David Doloreux, Département d’affaires internationales, HEC Montréal

Prof. Leïla Kebir, Institut de géographie et durabilité, Université de Lausanne

Prof. Philip Balsiger, Institut de sociologie, Université de Neuchâtel

 

Mots clés : Innovation, Modèles territoriaux d’innovation, économie des conventions, industrie photovoltaïque, industrie des technologies médicales, économie territoriale, valuation.

 

Résumé

De nos jours, l’augmentation de la mobilité des ressources, l’étalement des réseaux de production ainsi que les différents processus liés à la mondialisation soulèvent de nombreuses questions quant à la réactualisation des modèles territoriaux d’innovation (Moulaert et Sekia, 2003) auxquels l’analyse économique et territoriale des sciences régionales s’est intéressée jusqu’à nos jours. Leur vision essentiellement productive et marshalienne du développement économique, qui est à la base de la plupart de ces approches théoriques, nécessite aujourd’hui d’être remise en cause par l’intégration d’enjeux liés à la sphère de la consommation dans les dynamiques territoriales de l’innovation.

Parallèlement, une vaste gamme d’approches met en évidence que la construction du marché n’est pas exclusivement le produit du système productif tel que nous le comprenions dans le passé, mais l’effet d’une influence de plus en plus importante des valeurs sociales et civiques dans le monde économique (Boltanski, 2002 ; Beckert et Aspers, 2011). Au cœur du système économique, les débats centrés sur des questions de responsabilité sociale, environnementale et économique se multiplient.

Situé à cheval entre l’économie territoriale (Courlet, 2008 ; Crevoisier, 2010) et l’économie des conventions (Favereau et al., 2002 ; Eymard-Duvernay et al., 2006), ce travail de doctorat propose une analyse des dynamiques socio-économiques et territoriales des innovations photovoltaïques et médicales en Suisse occidentale, du rôle des médias et des tiers légitimant, ainsi que des spatialités développées au sein de ces industries spécifiques. Ce cheminement conduira à analyser les spatialités, les conventions entre acteurs, les nouvelles territorialités de ces innovations et la constitution de nouveaux marchés. Dès lors, ce travail a comme objectif d’étudier les nouveaux enjeux territoriaux à la base des industries évoquées ainsi que d’analyser les modalités selon lesquelles les valeurs sociales sont mobilisées et incorporées par les producteurs et les consommateurs participant à ces nouveaux marchés, dans l’objectif de légitimer leurs actions à l’égard de l’opinion publique. Comment aborder les nouvelles dynamiques des innovations conjuguant la dimension territoriale et socio-économique ? Quels sont les enseignements, tant territoriaux que socio-économiques, qui peuvent être retirés de l’analyse de ces industries ? Quels nouveaux enjeux territoriaux peuvent être détectés à l’échelle régionale dans un contexte économique mondialisé ? De quelle manière devons-nous réfléchir à une adaptation des approches traditionnelles pour rendre compte de ces dynamiques économiques et territoriales ?

À travers des questionnements complémentaires et interdépendants, ce travail de thèse est constitué de quatre articles scientifiques, chacun mobilisant des débats spécifiques et actuels de la littérature existante pour éclairer les dynamiques spatiales et socio-économiques complexes liées au contexte récent dans lequel les innovations sont créées. Cette thèse se caractérise par une exploration systématique des concepts théoriques et des nouvelles réflexions pour porter un nouveau regard sur le débat scientifique actuel sur les approches traditionnelles de l’innovation ainsi que d’en proposer un élargissement progressif qui se traduit par le passage d’une conception de l’innovation en termes de ressources productives à une conception de l’innovation orientée vers les utilisateurs et leurs actions. Plus concrètement, alors qu’une valorisation socio-économique des innovations peut être facilement imaginée pour des innovations comportant une forte composante culturelle, symbolique ou historique, cette thèse montre que la valorisation économique des innovations peut être également analysée pour des secteurs a priori considérés comme purement technologiques qui sont parfois étroitement liées à une recherche fondamentale en laboratoire et qui n’ont pas une profonde relation historique avec la région, tels que l’industrie photovoltaïque et l’industrie des technologies médicales.

Dans ce contexte, deux articles scientifiques de la présente thèse visent principalement à élargir la compréhension des modèles territoriaux d’innovations en ajoutant un facteur clé de la construction des marchés, à savoir la « valuation » (Vatin, 2009). Dans un contexte où la consommation et la construction du marché prennent de l’importance, analyser la manière dont les produits sont valorisés au sein du marché devient fondamental pour saisir les dynamiques socio-économiques et territoriales des innovations. Ainsi, ces deux articles proposent de nouvelles pistes de recherche et amènent de nouvelles réflexions politiques pour aborder et questionner l'innovation territoriale et la compétitivité dans le futur.

Deux autres articles de l’étude menée proposent une lecture des dynamiques socio-économiques des innovations photovoltaïques et médicales mobilisant des éléments sociaux avec des objectifs symboliques. La relation entre producteurs et consommateurs des technologies photovoltaïques ou médicales se fonde sur des discours appliqués aux dispositifs qui dépendent fortement du public cible et qui dépassent les enjeux purement techniques et fonctionnels. Ces articles mettent en évidence que les dynamiques territoriales de la production et de la consommation des innovations étudiées dépassent aujourd’hui les frontières régionales et incarnent des relations multi-locales s’organisant à différentes échelles, tant au niveau institutionnel que social.

Conseiller aux études, Faculté des sciences

Contact

Courriel Christian Livi  

Intérêts de recherche

  • Développement économique régional et territorial
  • Economie industrielle
  • Innovations technologiques
  • Valuation socio-économique
  • Géographie économique