Jean Pradel

Laudatio de M. Jean Pradel, Dr h. c. Dies Academicus 1995

Né le 29 octobre 1933 à Châtellerault, Jean Pradel fit toutes ses études à Poitiers où il obtint sa licence en droit en 1953, alors qu'il n'avait pas encore 20 ans. Il y devint docteur en droit en décembre 1960, avec mention très bien. Sa thèse, publiée en 1963, et consacrée à la condition juridique du malade, obtint le premier prix de thèse de la Faculté de droit de Poitiers.

De 1957 à 1969 Jean Pradel exerça la magistrature, tout d'abord en qualité de substitut du procureur, puis de procureur militaire, enfin de juge d'instruction et de juge au siège, dès 1963, à Poitiers toujours.

Agrégé en 1969, il fut maître de conférence de 1970 à 1972 à Tunis, puis, dès cette date, professeur à la Faculté de Droit de Poitiers, où il enseigne le droit pénal, partie générale et spéciale, la procédure pénale, la criminologie et le droit pénitentiaire.

En 1975 et 1976, il était directeur de l'Institut d'Etudes Judiciaires, en la même Faculté, puis directeur de l'Institut des Sciences Criminelles dès 1977, fonction qu'il exerce toujours.

Le professeur Pradel a été et est extrêmement actif au plan législatif. Dès 1976, il participe à plusieurs commissions au Ministère de la Justice à Paris, et collabora notamment à l'élaboration du nouveau Code pénal françis, entré en vigueur en 1994.

Au plan national, il est Président de l'Association française de droit pénal, dès mars 1994.

Au plan international, il est Vice-président de la Fondation Internationale Pénale et Pénitentiaire dès 1985. Il remplit de nombreuses missions, donne des conférences et enseigne à l'étranger, tant en Europe qu'en Afrique et au Canada.

C'est pourtant sa production scienifique qui est la qualité la plus remarquable du professeur Pradel: outre une centaine d'articles, dans des périodiques et ouvrages collectifs, le professeur Pradel a commis toute une brochette de traités de droit pénal, de procédure pénale, d'histoire du droit pénal, de droit pénal comparé, et d'importante monographies, tous ces ouvrages qui totalisent à eux seuls, dans leurs dernières éditions, la somme très respectable de 5148 pages.

Ce rapide survol de la carrière de Jean Pradel et de son imposante production scientifique pourraient donner du récipiendaire l'image d'un rat de bibliothèque desséché, papivore jauni à l'ombre de monuments législatifs austères, fuyant les joies de ce monde pour les délices secrètes de l'étude désincarnée. Or, il n'en est rien: Jean Pradel est marié, et il est le meilleur des mars, Jean Pradel a trois enfants et il est le plus attentionné des pères, Jean Pradel cultive l'amitié et la confratternité tout autour du monde, et il est le plus raffiné des collègues et des amis, Jean Pradel est profondément attaché à Poitiers et au Poitou, qu'il atoujours préféré à Paris, et il est le plus inconditionnel des Poitevins, enfant Jean Pradel aime Dieu, et il est le plus fidèle des croyants. C'est aussi pour toutes ces qualités que Jean Pradel mérite d'être fait aujourd'hui docteur honoris causa de l'Université de Neuchâtel, une ville où il aime à séjourner, et où il brilla par une remarquable contribution en 1992, lors du Colloque de la Fondation Internationale Pénale et Pénitentiaire.

Nous sommes heureux d'honorer aujourd'hui Jean Pradel, cet authentique produit de la science juridique, dont l'humanité égale l'humilité. Lui rendre homage contribue au rayonnement de notre Université.


Prof. Pierre-Henry Bolle, doyen de la Faculté de droit

Neuchâtel, le 4 novembre 1995